Pourquoi psychologie et UX sont intimement liés ?

4 janvier 2018

Lors de notre veille UX, nous sommes tombés sur un article du blog Whatusersdo.com que nous avons trouvé très pertinent et que nous vous avons donc traduit !

« Il y a une bonne raison à ce que psychologie et UX Design apparaissent régulièrement dans la même phrase sur bon nombre d’articles. En effet ces deux activités sont liées et l’UX design fait très souvent appel à un raisonnement et à une méthodologie faisant référence au comportement humain.

Même si un UX designer n’a pas besoin d’avoir un diplôme de psychologie pour exercer, un professionnel amené à réaliser du design d’interface à un moment de sa carrière se verra confronté à des problématiques psychologiques et des connaissances dans ce domaine pourraient l’aider à prendre de meilleures décisions.

Le principe de la conception centrée utilisateur est passé par de nombreuses appellations au fil des années : (Facteurs Humains, Utilisabilité, Interaction Homme-Machine, User eXperience design)

Pour connaitre l’origine de cette philosophie et méthodologie centrée utilisateur, il faut remonter à la seconde guerre mondiale.

Pour un besoin militaire, les psychologues anglais des facteurs humains et de l’ergonomie ont étudié de près les limites mentales et physiques pour amérliorer la sécurité et l’utilisabilité des cockpits d’avion. Le but de ces études était de minimiser l’erreur humaine.

Devenir un UX designer, c’est comprendre comment les êtres humains pensent et ressentent pour leur proposer de meilleures expériences.

[…]

Basé sur des années de travail avec différents professionnels de différents milieux, j’ai élaboré une liste de principes de psychologie humaine que tous les UX designers devraient connaître. Ce n’est pas de la pseudo-psychologie comme « quels sentiments suscitent la couleur verte » mais ce sont des vraies principes scientifiques pour augmenter votre pratique de l’UX design.

 

1) La loi de proximité – compatibilité

UX design Proximité

Ce principe est simple, il établit que sur un écran ou une interface, les éléments qui ont une tâche commune doivent être regroupés ensemble.

Cette loi provient du principe visuel de Gestalt qui dit que nous percevons le tout « plus que la somme des éléments », c’est-à-dire que notre cerveau cherche à donner un sens à des formes complexes qui n’en ont pas.
Selon la loi de proximité, nous percevons les éléments les plus proches appartenant dans un même groupe plutôt que les éléments qui sont espacés.

Être un UX Designer, c’est aller plus loin et réfléchir à comment la proximité des éléments influence non seulement la présentation d’une page, mais également le parcours utilisateur.

Par exemple, Everbite utilise l’espace blanc pour regrouper les informations « compatibles » ensemble. Le prix et le bouton « tickets » sont placés à proximité car ces deux informations répondent à une même tâche : acheter un billet. La date de l’événement, l’horaire, et le calendrier sont placés ensemble car l’utilisateur veut probablement accéder à son calendrier personnel pendant qu’il regarde les détails de l’événement.

Interface UX design Everbite

En regroupant les éléments et en formant des groupes d’informations compatibles, vous aidez déjà l’utilisateur à naviguer plus naturellement sur votre interface.

2) La loi de continuité

Cette loi suggère que quand des éléments sont visuellement alignés sur une ligne ou une courbe, nous les percevons comme liés ou connectés. Cette loi de perception surpasse les autres principes de perception visuelle par groupement tel que la couleur.

Cette loi de continuité compte beaucoup dans l’expérience utilisateur lorsque vous placez les éléments dans une page. Sur Amazon par exemple, nous percevons que ces livres sont regroupés puisqu’ils sont positionnées telle une ligne continue. L’utilisateur comprend tout de suite qu’il s’agit alors d’une liste préalablement définie par l’algorithme d’Amazon.

UX design Amazon

Au contraire, Pinterest utilise des blocs de hauteur différente. La disposition des rangées non alignées engendre un agencement moins cohérent des éléments. Cette présentation donne une image d’un panneau d’affichage fragmenté plutôt qu’un meuble de rangement bien ordonné, ce qui est parfait pour visualiser un assortiment de sources et d’idées choisi par l’utilisateur.

Les utilisateurs perçoivent probablement la liste de Pinterest moins cohérente que celle d’Amazon. En tant qu’UX Designer, pensez à comment vous pouvez utiliser les lignes continues ou discontinues pour transmettre les relations des informations à l’utilisateur.

3) La loi du point focal et de la hiérarchie visuelle

UX design Point de Focal

 

Notre attention visuelle est attirée par les éléments qui se distinguent du reste de l’environnement. Vous pouvez remercier notre ancien besoin en tant qu’homme des cavernes, comme chercher de la nourriture tout en évitant les prédateurs.
Vous pouvez utiliser la loi du point focal pour mettre en avant les éléments les plus importants de votre page.

Les designers comprennent intuitivement l’importance du point focal de l’utilisateur et les UX designers devraient s’en servir afin de simplifier l’expérience utilisateur et faire en sorte que l’utilisateur puisse parcourir rapidement les pages en évitant les surcharges cognitives.

Regardez la page d’accueil de Blue Apron, ses boutons « Login » et « Sign Up » sont orange et rectangulaires, formant un contraste avec le logo, le menu de navigation sans bordure et la baseline blanche.

Blue Arpon Focal UX design

Ici, l’orange est effectif puisque la couleur et la forme des boutons créent un contraste visuel avec le reste de la navigation. Si un utilisateur souhaite s’inscrire, il n’aura pas de problème à trouver comment le faire, ce qui se traduit certainement par une hausse des ventes dans l’entreprise. L’apparence similaire des deux boutons orange ont le même but, ce qui est important pour la clarté.

En tant qu’UX designer, envisagez comment vous pouvez utiliser le point focal pour guider les utilisateurs à accomplir leurs objectifs. En plus de la couleur et du contraste, vous pouvez utiliser la taille, la forme, la typographie, ou les animations pour aider l’attention visuelle.

Cependant, limitez l’utilisation du point focal sur les éléments les plus importants, sinon les utilisateurs se sentiront perdus.

En parlant d’utilisateurs perdus, comment organisez-vous la grande quantité d’informations pour qu’elle soit facilement digestible ? Utilisez la hiérarchie visuelle. L’humain perçoit naturellement le plus gros élément ou le plus attrayant comme étant le plus capital. Vous pouvez alors utiliser des différenciateurs visuels pour créer une organisation des informations, du plus important au moins important.

Les éditeurs sont vraiment bons pour créer une hiérarchie visuelle. Historiquement, avant l’existence de Twitter, les passants dans la rue avaient besoin de parcourir rapidement les premières pages d’un journal visible d’un kiosque pour décider s’ils allaient l’acheter ou pas. Les lecteurs peuvent assimiler rapidement une grande quantité d’informations grâce aux titres ou aux images qui fournissent un point focal, et les sous-titres qui font ressortir les points essentiels de l’actualité.

4) La loi d’Hicks

Ce dernier principe psychologique est classé comme étant une loi* car elle implique une formule mathématiques. Dans les années 1950, le psychologue William Edmund Hick a identifié que le temps qu’une personne met à prendre une décision dépend du nombre d’options qui lui sont proposées.

Qu’est-ce que cela veut dire pour un UX designer ? Faciliter les tâches pour les utilisateurs,
et limiter le nombre d’options possibles. Sur une application ou un site, si l’utilisateur se retrouve face à une multitude de choix plutôt qu’à un chemin clair et précis, son choix sera de quitter l’interface et de passer à autre chose.

Si vous avez déjà mangé dans un restaurant de Cheescake Factory, vous vous souvenez certainement de leur menu massif. Bien qu’aucune donnée ne valide ma théorie, je pense que les clients doivent mettre un temps excessivement long avant de se décider quoi commander. […] Il y a des pages et des pages d’options, couvrant plusieurs catégories culinaires. Et le cheescake n’en fait même pas parti.

Menu Ux design
[…]
Que dire de l’expérience digitale ?
Vous voulez probablement concevoir une interface qui ressemble plus au menu de Five Guys.

Menu UX design exemple

Je ne dis pas que toutes les pages et fonctionnalités sont à jeter, mais si vous organisez les éléments de manière sensée, vous réussirez à retenir l’utilisateur. Cela signifie prioriser les informations (cf. n°3) et opter pour la simplicité à n’importe quel moment. Retenez : les catégories claires, un parcours logique, aucun élément impertinent.

[…]

Je crois de tout cœur que toute la psychologie joue un rôle primordial dans l’UX design, de la perception visuelle jusqu’à la psychologie sociale et comportementale.
Plus vous comprendrez comment ils pensent ou ressentent, plus vous créerez des expériences positives, utiles et agréables. Qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que ces principes psychologiques ont un intérêt dans l’UX design ? »

Chez Youand, nous pensons que bien qu’un UX designer ne soit pas obligatoirement un psychologue, il a tout intérêt à acquérir des compétences issues de la psychologie pour améliorer sa compréhension des sciences humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.