innovation : restauration scolaire

L’innovation : un enjeu pour l’avenir de la restauration scolaire

10 décembre 2016

Il y a quelques mois, la Mairie de Paris annonçait un projet de centralisation des 20 Caisses des Écoles d’ici 2018 pour combler les inégalités de traitement aux familles. Nutrition, éducation au goût mais aussi lutte anti-gaspillage, approvisionnement local : dégager des leviers d’innovation devient essentiel pour assurer l’avenir de la restauration scolaire et de nos enfants.

La Caisse des Écoles du Vème arrondissement, un modèle innovant

Contre cette réforme, Florence Berthout (LR), maire du Ve, constate : « La gestion locale des cantines est la plus à même de garantir à la fois la qualité, le recours à des filières courtes et la maîtrise des coûts ». Si Florence Berthout est si catégorique, c’est que le modèle de la Caisse des Écoles du Ve fonctionne. Même en produisant en quantité, avec 3200 repas par jour, aucune concession n’est faite sur la qualité : plus de 60% d’aliments bio se retrouvent dans les assiettes des enfants. L’objectif de la Mairie de Paris, qui s’élève à « au moins » 50% de bio en 2020 est d’ores et déjà plus qu’atteint et cela avec un budget totalement maîtrisé.

Son avancée vers une alimentation saine et responsable ne s’arrête pas là. La Caisse des écoles du Ve favorise les circuits-courts en achetant local et français : fruits et légumes en Normandie, producteurs de bœuf en Picardie et le pain dans la boulangerie de quartier ! Plus que de répondre aux enjeux politiques, économiques et environnementaux de la restauration scolaire, cette Caisse des Écoles répond aux attentes de l’ensemble de ses usagers en leur assurant un meilleur service.

Tendre vers l’innovation et garantir une qualité de service

Son modèle repose sur le bon sens associé à une gestion rigoureuse, sans oublier de faciliter le quotidien de tous ses usagers : du personnel des écoles, à ses agents et aux parents. Pour optimiser ses processus internes, elle se fait accompagner par Youand depuis 6 ans.

En s’appuyant sur Youand pour installer une démarche adaptée et progressive de transformation digitale, la Caisse des Écoles du Ve apporte à ses usagers un meilleur service avec un site web responsive qui facilite l’accès aux différents services (le paiement entre autres), des réponses traitées en 24h, l’automatisation de toutes les tâches monotones et une gestion courante facilitée par un accompagnement régulier des équipes.

« En un clic, nous gérons nos achats grâce à une solution sur mesure qui nous permet de commander au plus juste des effectifs et contrôler nos stocks pour limiter le gaspillage » explique Jean-Marc Le Guernic, responsable de la CDE5. Avec pour leitmotiv : la proximité, leur volonté d’excellence s’applique aussi bien dans leurs achats que dans leur organisation. Dernièrement, un partenariat a été mis en place avec la start-up française FAMOCO. Les cantinières ont la possibilité d’enregistrer en temps réel les données de chaque adulte (personnel des écoles, enseignants) ayant approvisionné leur compte en ligne au préalable. Cet appareil ne nécessite pas de wifi dont sont dépourvues les cantines, ni d’une formation particulière puisqu’il s’apparente à un smartphone. En concentrant l’information de manière immédiate, la Caisse des Écoles du Ve gagne en efficacité, en temps et en énergie pour se consacrer pleinement à la satisfaction des parents et aux papilles de leurs enfants.

Avec 3 milliards de repas scolaires annuels, les élus locaux doivent faire mieux avec moins d’argent. L’exemple de la Caisse des Écoles du Ve nous prouve que tendre vers l’innovation en opérant une transformation digitale est une solution pérenne à moindre coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.