header Designer d'interface

Tout savoir sur le Designer d’interface

15 septembre 2017

Le designer d’interface ou UI designer va travailler sur l’ensemble de la partie visible d’un site pour les utilisateurs, call-to-actions, animations, interface optimisée et simplifiée.  Son métier consiste à transformer les wireframes des UX designers en interfaces intuitives et attractives tout en respectant l’identité visuelle du client. En résumé, il s’agit de proposer une interface aussi attrayante par son design que fonctionnelle et intuitive afin de mener l’utilisateur d’un point A à un point B sans aucune difficulté et donc lui proposer la meilleure expérience de navigation possible. L’UI designer travaille main dans la main avec l’UX designer qui est en charge de définir le parcours utilisateur. Une fois le parcours défini, l’UI designer lui donne vie visuellement tout en intégrant l’ensemble des animations.

Pour en savoir plus sur ce métier, nous avons décidé d’interroger Yoann, voici son retour d’expérience :

Yoann - designer d'interface

Le designer d’interface par le designer d’interface :

Quelle formation as-tu suivi ?

 – J’ai tout d’abord obtenu un DUT MMI (métiers du multimédia et de l’internet), ensuite j’ai suivi un Bachelor chef de projet digital axé communication visuelle, puis j’ai enchainé sur un Master manager de la communication digitale cette fois-ci axé Design.


A quel moment as-tu décidé de t’orienter vers le métier de Designer d’interface ?

– Dans mon DUT, j’ai eu une bonne vision de tous les métiers du digital, graphisme, design, code, HTML PHP, JAVA. Je me suis rendu compte que c’est ce que j’affectionnais le plus .


Qu’est ce qui te plait le plus dans ce que tu fais ?

– Je pense que c’est d’imaginer les interactions entre l’utilisateur et l’interface en termes d’animations, de CTA, de chemins de navigation et rendre le tout « beau » d’un point de vue esthétique.


Quels sont les trois mots qui décrivent le mieux ce que tu fais ?

– En trois mots, ça devrait donner quelque chose comme :

Veiller, c’est à dire faire des piges pour être au courant de ce qu’il se passe dans le milieu de l’UI puis prototyper pour enfin concevoir.


Quelles sont les trois qualités indispensables d’un bon Designer d’interface ?

– Pluridisciplinaire même si c’est moche comme mot, créatif forcément puis empathique

 

Les 3 défauts que l’on peut rencontrer chez un Designer d’interface ?

– Rester dans un cadre et avoir beaucoup de créativité non exploitée dans le sens ou il ne faut pas aller trop loin et savoir rester dans l’identité visuelle de la marque pour laquelle nous travaillons.

Devoir accepter les remarques et les critiques non construites du style « j’aime pas », « c’était mieux comme ça »…

Avoir toujours quelqu’un derrière son écran, surtout en open space. C’est stressant même si c’est souvent nécessaire pour avoir des avis externe.

 

C’est quoi une journée type à l’agence ?

– Tu arrives à l’agence, tu allumes ton poste et tu regardes ce que tu as à faire, moi en général une fois que je sais ce que j’ai à faire, je fais de la veille, je regarde des maquettes etc… ça me donne de l’inspiration, ensuite tu passes à tes projets, à chaque étape de validation tu envoies tes projets au chef de projet pour avoir des validations au fur et à mesure plutôt que de tout envoyer le soir et risquer de tout recommencer. J’appellerai ça être agile. Ensuite Pause déj ! Baby Foot, 2 voire 3 parties quand il y a égalité puis retourner sur les projets en prenant en compte les retours que tu as eu le matin. Une fois le travail validé, prévoir ce qu’il y a faire le lendemain pour anticiper et prendre connaissance des briefs.

 

Si ton poste était un film, lequel le représenterait le mieux ?

– 99F, bien souvent on passe plus de temps à expliquer les concepts qu’à les faire.

Ou alors Hitch car il y a également une grosse partie du travail qui consiste à séduire le chef de projet, le client mais aussi les utilisateurs.

 

Quelle est la chose la plus complexe dans le métier de Designer d’interface ?

– Arriver à ne pas trop en faire, s’imprégner de l’ADN de la marque et apporter des choses tout en restant dans son identité et sa patte.

 

 Aujourd’hui tu ne pourrais plus travailler sans : ….

– De gentils collègues ou spotify tout simplement, j’hésite.

 

Aujourd’hui tu travaillerais mieux avec : ….

– Un distributeur de m&m’s.

 

Si tu devais échanger de poste avec une personne dans l’agence pour une journée, lequel serait-il et pourquoi ?

– Le chef de projet pour que la pression change de camp !

 

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui s’intéresse à ce métier :

– L’autodidactisme est la meilleure école, il ne faut pas attendre d’avoir des cours pour apprendre mais s’intéresser à tous les domaines artistiques tant que faire se peut.

 

Pour toi c’est quoi une interface réussie ?

– L’interface est réussie quand l’utilisateur n’a pas ce moment de flottement lorsqu’il se demande « comment je fais pour faire ça »

 

La pire situation dans laquelle un designer d’interface peut se retrouver ?

– Pour moi ce serait de tomber sur un client qui ne me laisse pas faire mon métier « il faut mettre le bouton là et ça ici »

 

Ou te vois-tu dans 10 ans ?

« A Los Angeles Bruuuh ». Je ne sais pas vraiment mais ça m’ira tant que je vis de ce que j’aime.

Enfin, un portrait chinois :


Ton mot préféré ?

« Ça marche »

 

Le mot que tu détestes  ?

« Grossomodo »

 

Ta drogue favorite ?

 « La musique »

           

Le son, le bruit que tu aimes ?

« Le bruit de l’huile qui boue ou celui du switch dans un panier de basket »

           

Le son, le bruit que tu détestes ?

« Les bruits de bouche »

 

Ton juron, gros mot ou blasphème favori ?

« Damnnn »

 

Un homme ou une femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?

« Michael Jordan ou Tupac »

           

La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel tu aimerais être réincarné ?

« L’indétronable baobab »

 

Ce qu’il faut retenir :

Yoann a la fibre artistique, ayant exploré pendant ses études l’ensemble des métiers du digital, c’est le design qu’il a choisi ! Bien qu’il ait fait beaucoup d’études, il conseille à chacun de ne pas attendre les études pour apprendre, lui même autodidacte, ses études lui ont permis d’acquérir des techniques mais c’est son expérience d’autodidacte qui définit aujourd’hui sa patte. Il aime Los Angeles, la musique mais surtout les Baobabs. Si vous êtes amené à travailler avec lui, privilégiez le « ça marche » plutôt que le « Grossomodo » et ne l’encadrez pas trop car il est attaché à sa liberté créative.

Si vous avez aimé cet article vous aimerez certainement : « Tout savoir sur le Chef de projet digital »
Et si vous souhaitez en savoir plus sur Yoann ou son activité, n’hésitez pas à le contacter directement sur Linkedin !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.